Les dernières informations sur les voyages, les langues et la culture par EF Education First
Menu

ANGLAIS AMÉRICAIN vs/ ANGLAIS BRITANNIQUE : 5 DIFFÉRENCES

ANGLAIS AMÉRICAIN vs/ ANGLAIS BRITANNIQUE : 5 DIFFÉRENCES

Les anglophones partagent peut-être la même langue, mais il n’y a pourtant rien de similaire entre entendre parler un américain et un britannique. Il y a un véritable océan de différences linguistiques entre les États-Unis et le Royaume Uni. Aujourd’hui, nous vous faisons découvrir 5 différences entre l’anglais américain et l’anglais britannique :

1. L’ANGLAIS AMÉRICAIN, À L’ORIGINE PLUS ANCIEN

Ce n’est pas quelque chose à dire à un Britannique car ils ont donné naissance à l’Amérique telle que nous la connaissons aujourd’hui mais lorsque les premiers colons levèrent les voiles d’Angleterre pour mettre le cap sur l’Amérique, ils amenèrent avec eux la langue commune de l’époque. Pendant ce temps, dans les villes riches du sud du Royaume-Uni, les nouvelles classes supérieures, qui cherchaient un moyen de se distinguer des autres, commencèrent à parler un anglais au sonorité plus douce.

2. L’ANGLAIS BRITANNIQUE RESSEMBLE DAVANTAGE AU FRANÇAIS

Le français a influencé l’anglais bien plus que les anglophones ne veulent l’admettre. Tout commença au XIème siècle, lorsque Guillaume le Conquérant envahit l’Angleterre amenant avec lui le français normand qui devint rapidement la langue soutenue ; employée dans les écoles, les tribunaux, les universités et par les classes supérieures.

Durant le XVIIIème siècle, il était également à la mode d’utiliser des mots au style et à l’orthographe empruntés au français. Bien entendu, les Américains, qui vivaient déjà de l’autre côté de l’Atlantique, ne prirent pas du tout part à cette tendance. C’est la raison pour laquelle l’anglais britannique présente davantage de similitudes linguistiques avec le français que l’anglais américain.

3. L’ORTHOGRAPHE AMÉRICAINE A ÉTÉ INVENTÉE EN GUISE DE PROTESTATION

Les dictionnaires américains et britanniques sont très différents parce qu’ils ont été rédigés par deux auteurs distincts ayant des points de vue divergents sur la langue. Le dictionnaire britannique a été rédigé par des érudits de Londres qui voulaient simplement recenser tous les mots d’anglais connus, tandis que le dictionnaire américain a été créé par un lexicographe du nom de Noah Webster. Webster voulait que l’orthographe américaine soit non seulement plus simple mais aussi différente de l’orthographe du Royaume-Uni, afin que l’Amérique puisse ainsi affirmer son indépendance et se démarquer des anciennes règles britanniques.

4. L’ANGLAIS AMÉRICAIN AIME COUPER COMPLÈTEMENT LES MOTS

Le saviez-vous ? À la différence des Britanniques, les Américains ont tendance à abréger des verbes entiers dans une phrase.

Un américain dira : « I’ll write you » ou si vous lui demandez s’il veut aller faire du shopping, il vous répondra : « I could ». Au Royaume-Uni, ces réponses semblent vraiment bizarres. En effet, un britannique dira « I’ll write to you » et « I could go ».

Abrèger le verbe pourrait s’expliquer par le fait que les Américains veulent s’exprimer plus rapidement ou à l’inverse que les Britanniques aiment être exacts et précis dans leurs propos.

5. LES DEUX TYPES D’ANGLAIS ONT EMPRUNTÉ DES MOTS À DES LANGUES DIFFÉRENTES

Il est clair que l’anglais britannique et l’anglais américain ont évolué différemment, surtout si l’on considère les influences culturelles qui ont affecté chacune des deux langues et la manière dont elles ont emprunté des mots à ces langues. On peut citer par exemples :

– Coriandre se dit coriander en anglais britannique (dérivé du français) et cilantro en anglais américain (dérivé de l’espagnol)

– Aubergine se dit aubergine en anglais britannique (dérivé de l‘arabe) et eggplant en anglais américain (ainsi appelé pour sa ressemblance avec un œuf violet).

 

Partez à la découverte de ces différences en vous immergeant dans la culture locale et en rencontrant de véritables américains ou britanniques lors d’un séjour à l’étranger.

Partez à l'aventure en Angleterre ou aux États-UnisEn savoir plus.

Partagez cet article

Derniers articles